Bulletin CMF mars-avril 2018

À la une

Dans ce numéro : 

  • Gros plan sur la CMF 44 Loire-Atlantique
  • Retour sur le Championnat National de Brass Band 2018
  • Interview du Paris Brass Band, Champion de France
  • Gros plan sur les membres du jury
  • Rencontre avec Thierry Deleruyelle, membre du jury
  • Focus sur les brass bands de l’Ouest

 Egalement : 

  • Partenariat :

    Henri Selmer Paris

  • Partenariat

    SEAM

  • Usages pédagogiques des

    outils numériques

  • Agenda

Edito

UTOPIE

On termine son parcours confédéral et indéniablement se pose-t-on la question : qu’aurais-je pu faire mieux, plus ou autrement ?

L’on se met à rêver d’un paysage associatif générateur de satisfactions personnelles et générales, où les choses seraient faciles, couleraient de source, tellement nos convictions sur l’intérêt de la pratique musicale collective font partie de notre ADN.

La réalité nous ramène sur terre avec fermeté ; certains de mes amis se sont perdus dans des contemplations rêveuses ou des espoirs béats.

Les convictions ne suffisent que si l’on est capable de les partager, n’est-ce pas là déjà une prémisse de la problématique de l’intégration sociale ?

Un jésuite me disait « on peut être seul et avoir raison », je pense que si l’on est seul il ne sert à rien d’avoir raison.

Que cette vie de musicien serait parfaite si la collectivité se préoccupait avant tout de la formation des jeunes dans la perspective d’une intégration à la pratique collective multigénérationnelle dont il faut aujourd’hui se préoccuper. Cette considération vaut pour toutes les disciplines sportives et culturelles du pays, notamment pour promouvoir la mixité et l’intégration sociale.

Le processus est lent et reste à ce jour du domaine de l’utopie puisque chacun y va de ses propres solutions, souvent improvisées et en méconnaissance des pratiques, traditions et savoirs que nous transmettons en notre sein.